fbpx
Connect with us

Actualité

Les 17 choses à voir en Martinique

L’île aux fleurs, la Martinique, est une explosion de couleurs et de parfums : elle est couverte d’une végétation luxuriante qui en fait un jardin géant. La Martinique fait partie des îles Caraïbe et plus précisément des Petites Antilles. La partie nord, où s’élève la montagne Pelée, est dominée par la forêt tropicale : ses merveilleuses plages sont couvertes de sable noir volcanique, tandis qu’ailleurs on trouve des oasis de sable pâle encadrées de palmiers, comme l’étonnante Salines. En plus des randonnées en forêt, les activités les plus passionnantes comprennent des visites guidées de plantations de bananes, autre caractéristique du paysage, ainsi que la culture de l’ananas et de la canne à sucre et les villages de pêcheurs de style traditionnel.

Le séjour offre également d’agréables découvertes de la gastronomie locale : de l’inévitable dégustation de rhum à la cuisine créole, allant du boudin créole au colombo de poulet, sans oublier le cocktail typique des Caraïbes françaises, le Ti’ Punch.

Vous voulez goûter au meilleur de l’île ? Faites une croisière Costa et profitez de nos excursions pour découvrir toutes les attractions les plus intéressantes. Commencez à profiter du voyage avec les 17 choses à voir en Martinique :

Fort-de-France

Capitale administrative et commerciale de la Martinique, Fort-de-France est la plus grande ville des Antilles françaises. Elle se dresse sur une colline et se caractérise par son atmosphère vivante et cosmopolite : on a l’impression d’être à mi-chemin entre Paris et les Caraïbes. Parmi ses bâtiments les plus représentatifs, on trouve la cathédrale de Saint-Louis et le fort du même nom, d’où l’on peut admirer une vue splendide sur la baie. Le pittoresque marché – le Marchè aux légumes – est le cadre idéal pour faire un peu de shopping, parmi les épices et l’artisanat local. Ne manquez pas une promenade dans le parc de la Savane, un ancien site militaire transformé en grand jardin : si vous voulez vous baigner, il suffit de vous diriger vers l’embarcadère et de vous allonger sur la petite plage de Fort de France.

Sainte-Marie

Sainte-Marie est une charmante station balnéaire située sur la côte atlantique de la Martinique. En face se trouve l’îlot du même nom : certains mois de l’année, on peut aussi l’atteindre à pied, grâce au sable blanc formé par les courants. Sainte-Marie est entourée de champs de bananes et de cannes à sucre à perte de vue : c’est le bon décor pour se plonger dans les saveurs typiques de l’île. Pour les découvrir, il suffit de prendre le train de la plantation, au départ de la célèbre distillerie de Sainte-Marie, le Musée du Rhum Saint James.

Le Morne Rouge

Situé à 450 mètres d’altitude, le Morne Rouge est la plus haute ville de Martinique : comme Saint-Pierre, il a été balayé par l’éruption de la montagne Pelée et constitue une base idéale pour ceux qui envisagent d’escalader le volcan. Le Morne Rouge est relié à Fort de France par la Route de la Trace, un itinéraire très pittoresque à travers la forêt tropicale. Ne manquez pas la visite de la plantation de Beauvallon, où vous pourrez vous promener dans une explosion de fleurs tropicales. Dans la région se trouve le domaine d’Émeraude, un magnifique parc avec des sentiers et des jardins qui rendent hommage à la biodiversité de l’île.

Saint Pierre

Ancienne capitale de la Martinique, Saint-Pierre était connue comme le Paris des Caraïbes avant d’être rasée par l’éruption du volcan Pelée au début des années 1900. Des témoignages de cette période sont conservés au Musée volcanologique : le centre d’exposition rappelle la splendeur de la ville avant la catastrophe. Entièrement reconstruite sur ses ruines, la ville se dresse sur une baie de sable sombre et est dominée par la masse spectaculaire des montagnes de la Pelée. En plus de contempler le panorama, vous pouvez parcourir les boutiques qui parsèment le centre et découvrir ses restaurants. Le musée Paul Gaugin, tout proche, mérite également une visite. On peut y admirer des objets ayant appartenu au peintre et la reproduction de ses œuvres.

Le Lamentin

Parmi les centres économiques les plus importants de la Martinique, le Lamentin est la deuxième ville après Fort de France. Cœur industriel de la Martinique, il abrite – outre l’aéroport – une raffinerie, l’hippodrome de Carrère et plusieurs grands centres commerciaux. Il est traversé par la Lézarde, le plus grand fleuve de l’île : les Lamantins nageaient dans son embouchure.

Le François

Surplombant l’Atlantique, Le François est célèbre pour les huit îlots qui lui font face : facilement accessibles du port en catamaran, ils sont une destination fantastique pour les excursions en kayak. Les îlots sont connus pour leurs « fonds blancs », des eaux peu profondes caractérisées par des récifs coralliens, une bande de sable blanc et l’incroyable transparence de l’eau. L’îlot Thierry est l’un des plus intéressants pour ceux qui veulent explorer la mer avec masque et tuba : à quelques mètres de là se trouve la « baignoire de Joséphine », un banc de sable immergé dans une eau turquoise. Ici se déroule un curieux rituel : l’apéritif en pleine mer – et le baptême du rhum – avec trempage des pieds.

Église de Balata

A quelques kilomètres de Fort-de-France se trouve l’église de Balata, le Sacré Coeur, une réplique miniature de la basilique de Montmartre à Paris. En plus d’être une expérience architecturale intéressante, elle constitue un excellent point de vue pour contempler le profil de la capitale et de la côte de la Pointe du Bout.

Jardin Balata

Non loin de Fort-de-France, le jardin botanique de Balata est l’une des destinations les plus passionnantes de la Martinique. Le jardin est entouré de forêt tropicale et contient des milliers d’espèces végétales : en suivant le chemin – avec des tronçons très pittoresques sur des passerelles suspendues – on peut admirer une explosion d’arbres et de fleurs tropicales. Le jardin se développe autour d’une ancienne maison coloniale et offre de splendides points de vue panoramiques à partir desquels on peut observer les pics du Carbet, un complexe volcanique qui se prête comme toile de fond à des excursions mémorables.

Fontaine Didier

Que diriez-vous d’une aventure amusante dans la jungle de la Martinique ? L’une des plus classiques est une excursion à Fontaine Didiere, dans les collines entourant Fort de France. Cette partie de l’île abritait autrefois une source thermale, aujourd’hui remplacée par une usine d’extraction et d’embouteillage d’eau minérale. Le chemin qui mène aux cascades commence ici : à l’aide de cordes et d’une paire de chaussures confortables, vous pouvez explorer la rivière et contempler les sauts de l’eau à travers la végétation luxuriante.

Absalon

L’un des plus beaux itinéraires de la Martinique, le sentier de la Boucle d’Absalon, part de l’ancienne station thermale d’Absalon. La randonnée vous emmène sur environ quatre kilomètres dans la forêt tropicale, à travers une végétation dense qui comprend des fougères géantes et des bambous. Le parcours – assez accessible, mais à aborder avec précaution, surtout dans les parties en pente et glissantes – offre des vues magnifiques sur les Pitons du Carbet et la baie de Fort de France en contrebas.

Zoo de la Martinique

Dans le parc zoologique de la Martinique, vous pouvez vous promener parmi les jaguars, les singes, les iguanes et les perroquets colorés : le parcours, sûr et bien organisé, fait le bonheur des familles. Le zoo de la Martinique offre un cadre féerique : le domaine de Latouche, situé au Carbet, est l’un des plus anciens de l’île. L’aménagement actuel est l’œuvre de Jean-Philippe Thoze, le même paysagiste qui a conçu le jardin Balata. En plus d’admirer les animaux sauvages – parmi les palmiers, les cactus et les plantes tropicales de toutes sortes – on découvre les ruines de l’ancien domaine, avec les restes de la distillerie et des usines d’indigo et de manioc.

Saint-Joseph

Saint-Joseph est un site naturel entouré de paysages extraordinaires : on y trouve la plus grande concentration de rivières de la Martinique, dont la rivière Blanche, où l’on peut se baigner en toute sécurité. Tout autour se trouve la forêt de Coeur-Bouliki, un décor féerique pour une promenade dans la verdure. N’oubliez pas de porter des chaussures confortables car vous devrez affronter des gués, des passerelles, des marches en bois et de nombreux mètres de dénivelé : l’effort est récompensé par des vues magnifiques et une forêt d’acajou.

Snorkeling dans la Bat Cave

Nager dans les Caraïbes est le rêve de tout le monde : si vous n’êtes pas satisfait et que vous voulez un peu d’adrénaline, vous pouvez vous offrir un voyage passionnant de plongée en Martinique. Les eaux transparentes de Bat Cave sont le cadre idéal pour planifier cette agréable activité : la « Bat Cave » est située dans la baie de Fort de France, plus précisément sur l’îlot du Ramier, une zone riche en biodiversité marine et terrestre. Armé de palmes et de tuba, il est possible d’explorer la grotte en toute sécurité, en observant les poissons colorés dans l’eau turquoise.

Excursion à travers les mangroves

L’une des expériences les plus passionnantes de la Martinique est la traversée de la mangrove en kayak : une aventure qui convient aussi aux débutants, dans des eaux calmes, sans vagues ni crocodiles. C’est une expérience très spéciale que de naviguer dans une forêt immergée dans l’eau, en contemplant les coins secrets de l’île : une pagaie – ou un tour en bateau – à travers la mangrove est sans doute l’une des activités de plein air les plus recommandées en Martinique.

Visite des plantations de bananes

En Martinique, il était presque inévitable qu’un musée dédié à ce fruit délicieux soit mis en place. Le Musée de la Banane est situé à Sainte-Marie et se trouve au cœur d’une grande plantation : des origines aux différentes variétés, des propriétés nutritionnelles à l’utilisation en cuisine, vous apprendrez tout sur l’histoire et la culture de la banane. Plus important encore, vous pouvez admirer un paysage spectaculaire, face à face avec les traditions de l’île.

Visite d’une distillerie de rhum

La culture de la Martinique est un mélange d’influences : à y regarder de plus près, l’île est un fragment de France détaché des Caraïbes. Ce patrimoine se manifeste notamment dans la tradition liée au rhum : une visite de sa plus célèbre distillerie, celle de Sainte-Marie, s’impose. Le Musée du Rhum Saint James retrace l’histoire du rhum agricole à travers des alambics, des colonnes de distillation et des documents d’époque. Après avoir apprécié les détails du processus de fabrication et découvert les secrets de la distillation, nous passons à l’étape la plus importante : la dégustation, dans une splendide demeure coloniale du XIXe siècle.

Les plages de la Martinique

Il est impossible de visiter la Martinique sans profiter de ses plages blanches, entourées d’une végétation luxuriante, et sans se baigner dans les eaux chaudes de la mer des Caraïbes. Parmi les plus charmantes, citons les plages de la Pointe du Bout et des Trois-Ilets, situées en face de Fort-de-France, et l’oasis blanche de Sainte Anne, notamment les Salines, l’une des plus populaires de la Martinique.

L’Anse Trabaud, que l’on peut également atteindre à pied depuis les Salines, et l’Anse Michel sont également des coins de paradis fantastiques. Les surfeurs aiment les plages noires de la côte nord et de la région de Saint-Pierre : l’une d’entre elles est l’Anse Couleuvre, recouverte de sable noir d’origine volcanique. Sur les plages de la Martinique, on ne s’ennuie jamais : elles sont pour la plupart équipées de centres nautiques et de plongée où l’on peut louer du matériel ou un bateau pour une excursion. Vous pouvez aussi opter pour des plages vierges et semi-désertes : en Martinique, chaque souhait est une réalité.

t

Actualité

Le groupe Costa Croisière commence à utiliser du biocarburant

Costa Croisière

Quelques semaines après avoir annoncé la création de son département dédié à la décarbonation, le groupe Costa, premier opérateur de croisières en Europe avec ses deux compagnies Costa Croisières et AIDA Cruises, et membre de Carnival Corporation & plc, a franchi une étape majeure dans sa stratégie de décarbonation : le groupe annonce le début des tests de l’utilisation de biocarburant à bord d’un de ses navires de la marque AIDA Cruises.

Dans le cadre de ses efforts de réduction des émissions de CO2, le 21 juillet 2022, AIDAprima est devenu le premier navire de croisière de grande envergure à être ravitaillé avec un mélange de biocarburant marin, fabriqué à partir de matières premières 100 % durables telles que les huiles de cuisson usagées, et de gazole marin (MGO) pendant son escale à Rotterdam, avec la coopération du pionnier néerlandais des biocarburants, GoodFuels. AIDAprima effectue actuellement des croisières de sept jours depuis Hambourg en Europe occidentale et la Norvège.

Ce projet est une étape importante de la stratégie de décarbonisation du groupe Costa, qui prévoit des programmes de tests de technologies et de processus visant à améliorer l’efficacité de la flotte existante.

Avec le lancement réussi de l’utilisation du biocarburant, il sera prouvé que la décarbonation progressive est possible même sur les navires déjà en service. Une condition préalable
importante est toutefois que les biocarburants puissent être disponibles à l’échelle industrielle et à des tarifs compétitifs.

Outre l’utilisation de biocarburants, les efforts du groupe vont également vers l’installation de la première pile à combustible à bord d’AIDAnova et la mise en service de ce qui est actuellement le plus grand système de stockage de batteries dans le domaine de la navigation de croisière, avec une capacité de dix mégawattheures à bord d’AIDAprima. En outre, le groupe Costa se concentre sur l’expansion et l’utilisation accrue de l’énergie à terre dans les ports où l’infrastructure à terre est disponible.

Le groupe avait déjà testé l’utilisation de biocarburants régénérés dans des moteurs diesel marins avec des partenaires de recherche de l’université de Rostock. Aujourd’hui, le premier déploiement a eu lieu dans les opérations régulières des navires. La coopération avec GoodFuels va maintenant être développée sur le long terme.

Avec ces mesures à court, moyen et long terme, le groupe Costa contribue activement à la réalisation des objectifs de développement durable des Nations unies et des objectifs de
décarbonisation du Green Deal européen.

Au fil des ans, le groupe Costa a été à la pointe de l’innovation durable pour l’ensemble de l’industrie en introduisant régulièrement, en premier dans le secteur, de nouvelles technologies avancées à bord de ses navires et dans les nouveaux bâtiments. La compagnie a été la première à introduire la propulsion au GNL – la technologie de carburant la plus avancée disponible pour réduire les émissions -, 4 navires étant déjà en service dans la flotte du groupe Costa. En outre, la majorité des navires de la flotte sont équipés de capacités d’alimentation à quai pour être à zéro émission dans les ports, où cette technologie est disponible.

Continue Reading

Actualité

La liste des aéroports européens qui ont le plus de retard

Avec le manque de personnel, les grèves, ainsi que le retour en masse des touristes, il règne un certain chao dans les aéroports européens. Depuis des semaines s’enchaînent les reportages montrant des passagers qui sont excédés face au retard voire à l’annulation de leurs vols, ou s’échinant à remplir des formulaires pour retrouver leurs bagages parmi des milliers bloqués dans des terminaux.

La société Hopper, qui s’est servie des données de l’Official Aviation Guide, un fournisseur d’informations relatives aux vols, a publié le 12 juillet 2022 un classement des plus mauvais élèves en Europe, relayé par Bloomberg le même jour.

Hopper a fait une moyenne des annulations et des retards de vols observés entre le 1er et le 10 juillet – le classement reflète donc la situation au début du mois de juillet, situation qui a pu évoluer par la suite ces derniers jours.

Le nombre de personnes affectées n’a donc pas été pris en compte, ce qui peut expliquer que les aéroports les plus médiatisés, comme celui de Heathrow à Londres qui a choisi de limiter la vente de billets pour le reste de l’été, tant que la pagaille n’a pas été réglée, ou Charles-de-Gaulle et ses milliers de bagages agglutinés, ne sont pas les premiers de la liste.

Les trois meilleurs : Bruxelles, Francfort, Eindhoven

En tête, on retrouve l’aéroport de Bruxelles-National avec 72 % de vols retardés et 2,5 % de vols annulés sur les dix premiers jours de juillet. Viennent ensuite les hubs de Francfort (68% de retards, et près de 8% d’annulations), d’Eindhoven aux Pays-Bas (67 % de retards, et 1,8 % de vols annulés).

En quatrième, cinquième et sixième positions, on retrouve Londres-Luton, et Liszt Ferenc (Hongrie), et Lisbonne.

Deux aéroports français sont dans ce top 10 : Charles de Gaulle à la 7e place, avec 62% de retards, et 3,1% d’annulations, et Nice (9e place), avec 60% de retards, et 3,4% d’annulations.

Amsterdam-Schipol (8e) et Londres-Gatwick (10e) sont dans le bas du classement.

À noter que le site a également fait une liste des bons élèves, parmi lesquels figurent deux aéroports français : Marseille, avec 20% de vols retardés, et 2% de vols annulés, et Orly, avec 21% de retard et 1,2 % d’annulations.

Continue Reading

Actualité

Voyage au Portugal : quelles sont les nouvelles conditions d’entrée ?

Au Portugal, le pass sanitaire n’est plus en vigueur. Le port du masque reste toutefois obligatoire dans les transports publics, les établissements de santé et les maisons de retraite. Des dispositions spécifiques s’appliquent pour les archipels de Madère et des Açores.

Le 21 avril 2022 le Conseil des Ministres portugais a annoncé de nouvelles mesures d’allégement tout en conservant le niveau actuel d’alerte.

Les nouveaux décrets lèvent un certain nombre d’obligations, en particulier le port du masque dans les espaces fermés. En revanche, il reste obligatoire dans les transports publics de passagers, y compris le transport aérien, le transport de passagers en taxi ou TVC (Véhicule de Tourisme avec Chauffeur).

Ce qui change également c’est que le régime du Passenger Locator Form est abrogé. Ainsi les passagers des vols à destination ou en provenance du Portugal continental ou des navires de croisière ne sont plus tenus de le remplir lorsqu’ils accostent au Portugal continental.

Continue Reading
Advertisement

Les + lus